tuberculose et grossesse

tuberculose et grossesse. tuberculose traitement naturel. tuberculose et vih

La tuberculose est une maladie particulièrement contagieuse s’attaquant généralement aux poumons et qui peut aussi toucher les reins, ganglions ou même les os. Elle est due à une bactérie qui cohabite avec les hommes depuis toujours ; la bacille de Koch ou Mycobacterium tuberculosis.

A cause des conséquences graves qu’elle peut engendrer, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), a décrété la journée du 24 Mars comme celle mondiale de la tuberculose.

Tuberculose : ses différents types 

Il faut savoir qu’on distingue différents types de tuberculose et plus précisément, trois (03) types.

a ) La tuberculose pulmonaire ou phtisie

Il s’agit là de sa forme la plus courante où les bactéries détruisent les tissus des poumons ; ce qui cré des cavités.

b ) La tuberculose extrapulmonaire

Ici, contrairement dans le cas des poumons, les bactéries s’attaquent à d’autres parties du corps, tels que les :

  • os ;
  • reins ;
  • ganglions lymphatiques ;
  • les méninges ;
  • ou le système nerveux central.

A noter que la tuberculose extrapulmonaire peut s’accompagner ou non d’une tuberculose pulmonaire.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

c ) La tuberculose disséminée ou miliaire

Ici, c’est une attaque combinée ; si on peut le dire ainsi. En fait, dans ce cas, il s’agit d’une tuberculose à la fois pulmonaire et extrapulmonaire. Dans ce cas particulier, les bactéries se répandent dans le système immunitaire comme des graines de milet disséminées dans tout le poumon. Ainsi, elles s’attaquent à l’ensemble de l’organisme.

Tuberculose : ses modes de transmission

Eh bien, comme vous le savez déja, la bacille de Koch est la bactérie responsable de la tuberculose. Dès que vous en êtes infectée, vous courez des risques de développement de la maladie, si vous ne vous traité pas rapidement.

Mais comment se transmet-elle ?

Elle se transmet par des gouttelettes de salive qui se retrouvent en suspension dans l’air lorsque par exemple une personne :

  • tousse ;
  • éternue ;
  • chante ou joue d’un instrument à vent.

Si vous toucher une personne contagieuse ; NON! vous ne serez pas contaminée pas elle et n’aurez donc pas le virus.

Généralement, pour être contaminé, par une personne déja contagieuse, il faut un contact répété ou prolongé avec cette dernière. Aussi, il faut savoir que seules les personnes qui présentent des symptômes sont contagieuses.

Par ailleurs, il faut reconnaitre qu’une personne contagieuse qui suit un traitement efficace le plus tôt possible, n’est plus contagieuse après deux ou trois semaines de traitement.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

L’infection latente et la tuberculose

Attention! Il faut faire une différence entre l’infection au bacille de Koch et la tuberculose.

L’infection latente est très répandue et vous pouvez l’avoir à vie ; sans tout autant avoir la tuberculose. Cela est du au fait que votre système immunitaire a su géré efficacement sur l’infection en maintenant la bactérie dormante. De plus, dans certains rares cas, il arrive que le système immunitaire, élimine complètement la bactérie.

Lorsque vous avez l’infection latente, vous n’avez aucun symptômes et n’êtes pas contagieuse.

Par contre, si pour une raison ou une autre, votre système immunitaire faiblit, les bactéries peuvent rapidement se proliférées. Ainsi, vous aurez très probablement les symptômes typiques de la tuberculoses et serait donc contagieuses.

Selon les statistiques de l’OMS, 5 à 10 % des personnes infectées dans le monde peuvent tomber malade. L’infection entre alors dans sa phase active. Le risque de tuberculose est plus élevé au cours des deux ans qui suivent le moment de l’infection.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

Les symptômes de la maladie

Les principales manifestations de la tuberculose sont :

  • fièvre légère ;
  • toux persistante ;
  • expectorations (crachats) de couleur inhabituelle ou sanguinolentes ;
  • perte d’appétit et de poids ;
  • sueurs nocturnes ;
  • douleurs dans la poitrine à la respiration ou pendant la toux ;
  • douleurs à la colonne vertébrale ou aux articulations

Les personnes à risques

Avant tout chose, il faut savoir que les personnes ayant un système immunitaire ou des défenses immunitaires faibles, sont les plus à risques.

Aussi, ceux :

  • ayant  une maladie du système immunitaire, comme l’infection par le VIH (d’ailleurs, cette infection multiplie grandement le risque de voir apparaître le stade actif de la tuberculose) ;
  • de moins de cinq (05) ans ou les vieux ;
  • ayant une maladie chronique (diabète, cancer, maladie rénale, etc.) ;
  • malnutrition ;
  • forte consommation d’alcool ou de drogues ;
  • traitements médicaux lourds : la chimiothérapie, les corticostéroïdes par voie orale, des médicaments anti-inflammatoires puissants parfois utilisés pour combattre l’arthrite rhumatoïde (des « modificateurs de la réponse biologique », comme l’infliximab et l’étanercept) et les médicaments antirejet (en cas de greffe d’organe).

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

Les facteurs de risque de la maladie

Le fait :

  • séjourner dans un pays où la tuberculose est répandue ;
  • le tabagisme ;
  • avoir un poids corporel insuffisant (habituellement inférieur à la normale selon l’indice de masse corporelle ou IMC) ;
  • Travailler ou résider dans un milieu où vivent ou circulent des tuberculeux en phase active (les hôpitaux, les prisons, les centres d’accueil), ou manipuler des bactéries en laboratoire.

Dans ce cas, il est recommandé de subir régulièrement un test cutané afin de vérifier si l’on est porteur ou non de l’infection.

Tuberculose : Comment s’en prévenir ? 

1 – Respecter les mesures d’hygiène

Pour les personnes qui sont souvent en relation avec des tuberculeux, vous devez :

  • procéder au lavage de vos mains fréquemment ;
  • et porter un masque au besoin.

2 – Prendre soin de sa santé

En effet, vous devez :

  • avoir une alimentation saine et équilibrée ;
  • dormir suffisamment ;
  • faire de l’exercice physique régulièrement ;
  • éviter d’être en situation de stress chronique

Ce faisant, vous aurez les meilleures chances d’avoir un système immunitaire vigoureux.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

3 – Détecter et traiter une infection latente

Vous travaillez dans des milieux à risque ?

Vous aviez été en contact prolongé avec un malade en phase ?

Alors, vous pouvez vous faire fait un test cutané afin de déceler la présence de la bactérie dans le corps.

Si le résultat est positif, un traitement préventif afin d’éviter que la maladie ne se déclenche doit être votre priorité.

Vous êtes déja infecté ?

Vous devez déja être sous traitement efficace et pendant au moins les 2 ou 3 semaines vous devez :

  • demeurer à la maison le plus possible ;
  • assurer une ventilation adéquate ;
  • porter un masque en public

Tuberculose et grossesse

Il faut reconnaitre que généralement, le tableau de clinique de la tuberculose n’est pas spécifique lorsque la femme est enceinte. Ainsi, cela complique par la suite le diagnostic surtout pour les professionnels de santé qui n’en savent pas assez à propos.

Cette négligence crée des conséquences néfastes considérables surtout par rapport aux complications auc cours de la grossesse à cause de l’altération de la réponse immunitaire.

Or, plusieurs changements biologiques singuliers se déroulent dans le corps de la femme enceinte ; ce qui provoque une diminution de l’activité inflammatoire des lymphocytes T auxiliaires de type 1. En d’autres, mots, cela fait augmenter le risque de tuberculose d’au moins deux fois, comparativement aux femmes non enceintes.

Au cours de la période du post-partum immédiat, il existe toujours un degré de vulnérabilité élevé en raison de la reconstitution immunitaire, généralement caractérisé par une importante exacerbation des symptômes de la tuberculose et d’une évolution défavorable de la maladie.
Dans tous les cas, le risque de réactivation est plus élevé chez les femmes enceintes.  C’est d’ailleurs pourquoi  chez les femmes enceintes, il est vivement recommandé de faire une détection précoce des cas de tuberculose.
Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

tuberculose et grossesse. tuberculose et vih

Le dépistage est donc crucial pour les femmes enceintes qui appartiennent à une catégorie de risque particulièrement élevé comme en cas d’infection au VIH ou celles ayant été en contact avec une personne contagieuse atteinte de tuberculose. Un traitement préventif devrait donc être sérieusement envisagé pour toute personne dont le résultat du dépistage est positif, qu’elle soit enceinte, ou non.
Il faut reconnaitre que les professionnels en soins prénataux manifestent une certaine réticence quant à la prescription d’un traitement. Eh bien, il faut savoir que la principale raison de cela est qu’ils veulent surtout éviter des dommages au fœtus.

En fait, ça va au delà de ça ; puisque les conséquences du développement d’une tuberculose active seraient bien pires pour la mère et son bébé. Les données disponibles indiquent que l’isoniazide et la rifampicine ne sont pas associés à des effets tératogènes, mais selon certaines études, le risque d’hépatotoxicité semble plus grand chez les femmes enceintes que chez la population générale.

C’est pour cette raison qu’en l’absence de comorbidités augmentant grandement les risques, comme une infection au VIH, le traitement pour la tuberculose devrait être reporté à trois mois après l’accouchement.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

tuberculose et grossesse

Si une tuberculose active est diagnostiquée, il est crucial de la traiter rapidement et correctement, sans délai. L’OMS recommande le même traitement que celui pour la population générale en ce qui concerne la médication et la posologie, et la plupart des lignes directrices nationales sont maintenant en accord avec cette approche.
L’administration de pyrazinamide durant la grossesse est cependant toujours déconseillée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis, par la Société thoracique américaine et par la Société américaine des maladies infectieuses.

Ces organisations encouragent plutôt l’adoption d’une période intensive de deux mois durant laquelle de l’isoniazide, de la rifampicine, et de l’éthambutol sont prescrits, suivie d’une période de sept mois d’administration d’isoniazide et de rifampicine; une supplémentation en pyridoxine est aussi prescrite quotidiennement pour toute la durée du traitement.

S’assurer d’offrir le traitement approprié et d’obtenir une adhésion au traitement optimale de la part du patient est essentiel pour éviter le développement d’une pharmacorésistance qui mettrait l’issue en péril. En plus d’être mal tolérés et moins efficaces, la plupart des médicaments de deuxième intention sont tératogènes; le traitement deviendrait donc beaucoup plus complexe pour les femmes enceintes.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

tuberculose et grossesse

Plusieurs raisons expliquent pourquoi il est crucial de commencer immédiatement un traitement chez toutes les femmes enceintes présentant une tuberculose active. Premièrement, la tuberculose est associée à une augmentation considérable des risques de complications obstétricales et de travail prématuré, occasionnant une plus forte probabilité de dissémination de la maladie et de progression vers des formes plus graves et plus complexes à traiter à un stade plus avancé

Deuxièmement, les cas de tuberculose chez la mère sont associés à un poids insuffisant à la naissance, à plusieurs anomalies congénitales et à une augmentation de la mortalité périnatale. Quoique rares, une transmission transplacentaire de la bactérie responsable de la tuberculose ou une aspiration de liquide amniotique contaminé sont aussi possibles et pourraient causer une infection congénitale, fatale dans environ la moitié des cas. La tuberculose ne devrait toutefois pas être une indication pour l’interruption de grossesse puisque les traitements disponibles sont sûrs et efficaces s’ils sont adoptés rapidement.
Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!
Troisièmement, les patients contagieux atteints de tuberculose qui ne sont pas traités, y compris les femmes enceintes, peuvent infecter d’autres personnes. Malgré son fardeau accablant, la tuberculose est un problème qui demeure négligé dans plusieurs milieux. Étant donné les conséquences importantes associées à un retard dans le diagnostic et à un traitement insuffisant au cours de la grossesse et de la puerpéralité, les fournisseurs de soins prénataux doivent avoir une meilleure connaissance de ce problème clinique et de santé publique.

Tuberculose et grossesse

Les obstétriciens et les gynécologues sont souvent les seuls professionnels de la santé que les femmes enceintes rencontrent durant leur grossesse; ce sont donc ces médecins qui ont un rôle essentiel à jouer dans la reconnaissance rapide de signaux d’alarme et dans la prescription d’examens diagnostiques subséquents.
Faire simplement preuve de prudence en recherchant activement, entre autres, des symptômes fréquents (p. ex., toux chronique inexpliquée, légère fièvre, perte d’appétit, fatigue ou essoufflement) peut favoriser la détection de la tuberculose. Comme c’est aussi le cas pour la population générale, la tuberculose peut toucher des régions extrapulmonaires, ce qui entraîne un tableau clinique instable et rend le diagnostic particulièrement difficile.
Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!
Une attention particulière doit être portée aux femmes marginalisées, aux femmes issues de communautés autochtones et à celles ayant immigré de pays à charge de morbidité élevée, en ce qui a trait à l’hypothèse de la présence de TB et à son dépistage. Il est essentiel d’offrir une surveillance étroite et un soutien constant durant le traitement, encore plus que pour tout autre patient ayant la TB, afin d’obtenir de bons résultats pour la mère et son enfant.

Tuberculose traitement naturel

1 – L’ail, antiseptique

Après, être plusieurs fois étudié, les résultats ont montré que grâce à sa sulfure d’allyle, il serait efficace contre des bactéries tels que :

  • la salmonelle ;
  • le streptocoque ;
  • le staphylocoque ;
  •  mais aussi des bactéries résistantes à des antibiotiques.

2 – Le miel, cicatrisant

En effet, il faut savoir qu’au peroxyde d’hydrogène, certains miels ont des capacités antibactériennes. En plus de son action antiseptique, ce composé joue un rôle essentiel dans le phénomène de cicatrisation des plaies et des brûlures.

D’ailleurs, l’efficacité du miel notamment contre le staphylocoque doré et les entérocoques a déjà été démontrée. Aussi, il faut noter que tous les miels ne se varient puisque la quantité de peroxyde d’hydrogène pouvant être libérée, varie suivant le miel.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

3 – Le vinaigre de cidre, désinfectant

En vérité, ses propriétés antibactériennes lui sont conférées grâce à l’acide acétique qu’il contient. De plus, il faut savoir qu’en 2018, une étude britannique publiée dans la revue scientifique Nature montre que le vinaigre de cidre a un potentiel antimicrobien multiple. De plus, d’après la même étude, il pourrait être utilisé en traitement contre le staphylocoque doré, Escherichia coli et Candida albicans.

Aussi, d’après une autre étude internationale publiée en 2014, il serait tout tant efficace que désinfectant contre le bacille responsable de la tuberculose.

4 – La réglisse, contre les microbes

Vous l’ignorez surement mais l’isoliquiritigénine, est une substance présente dans la racine de la réglisse qui peut être utilisée pour ses vertus anti-inflammatoires et antimicrobiennes. En réalité, elle aurait un pouvoir bactéricide contre plusieurs pathogènes comme :

  • la listéria, responsable de listériose ;
  • la salmonelle ;
  • encore Pseudomonas aeruginosa ; une bactérie responsable d’infections pulmonaires.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

5 – Le thym, contre les bactéries

Vous devez savoir que le thymol contenu dans le thym, inhibe ou détruit plusieurs bactéries telles que :

  • la salmonelle ;
  • le staphylocoque doré ;
  • ou encore Escherichia coli.

Toutefois, il faut faire attention au risque d’intoxication au thymol, surtout vous êtes utilisé le thym sous forme d’huiles essentielles.

6 – La groseille indienne

Encore appelée groseille à maquereau ou amla, la groseille indienne est bon soulageant en cas de tuberculose. En effet, elle regorge de propriétés antitussives permettant de réduire la toux due à la tuberculose pulmonaire. De plus, elle réduit l’inflammation des poumons infectés tout en freinant la sécrétion de mucus. D’autre part, elle est riche en vitamine C ; ce qui permet de combattre l’infection en renforçant le système immunitaire.

Mais ce n’est pas tout!

Elle a également une propriété hépatoprotectrice. Ainsi, cela lui permet de contrer les lésions hépatiques dues à la prise de médicaments antituberculeux.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

Vous souhaitez préparer une astuce à base de la groseille indienne en attendant le traitement complet ?

Alors, déja sachez que vous aurez besoin :

  • 2 cuillerées à soupe de jus de groseille indienne ;
  • 1 cuillerée à soupe de miel (couleur foncée) ;
  • 1 pincée de sel d’Epsom

Quant à la préparation, vous n’aurez qu’à :

  • Mélangez le tout dans une tasse et prenez cet élixir quotidiennement, 3 à 4 fois par jour.

7 – L’ail au lait

Déja, il faut savoir que le lait réduit la brûlure causée par l’ail. De plus, il contient également des nutriments essentiels pour l’organisme.

Pour l’utiliser :

  • Pelez dix gousses d’ail et faites les bouillir dans une tasse de lait ;
  • et consommez ce mélange régulièrement pendant deux à quatre mois.

Aussi, vous pouvez :

  • Ajoutez dix gouttes de jus d’ail dans un verre de lait chaud ;
  • et buvez le tout au coucher, sans y ajouter de l’eau.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

8 – L’ail et l’huile d’olive

Vous le savez surement déja mais l’huile d’olive est l’huile la plus complète que la nature nous offre. Grace à ses multiples puissantes propriétés antibiotiques, il est s’avère très efficace contre la tuberculose.

De plus, mélangée avec l’ail, vous allez là le meilleur combo qu’il vous faut comme calmant.

Vous souhaitez en préparer une recette pour vous-mêmes ?

Alors, sachez que la recette est simple. :

  • Pelez trois gousses d’ail ;
  • A l’aide d’une aiguille, faites plusieurs trous dans toutes les tranches ;
  • Ensuite, mettez les tranches d’ail dans l’huile d’olive et remuez ;
  • Le tout doit être conservé au froid trois jours avant utilisation, dans un bocal (fermé) en verre, de couleur sombre ;
  • Après ces trois jours, prenez une cuillerée de la mixture, chaque matin à jeun ;
  • Après une semaine de traitement, passez à trois cuillerées chaque matin.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

9 – Le moringa

Pour les naturopathes, c’est une plante miracle puisque sa principale propriété est de renforcer le système et défenses immunitaires. De plus, en dehors de ça, il faut reconnaitre que ses grains et feuilles sont très riches en calcium, carotène, phosphore et vitamine C.

Aussi, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes, il permet de :

  • réduire l’inflammation due à la tuberculose ;
  • et élimine les mycobactéries responsables de la maladie

Vous souhaitez en faire une cure chez vous ? Alors :

  • Faites bouillir des feuilles de moringa pendant cinq (05) minutes ;
  • Ensuite, après refroidissement, filtrez le jus obtenu ;
  • Ajoutez-y une pincée de sel, de poivre ainsi qu’un peu de jus de citron.

Vous devez le prendre chaque jour et de préférence à jeun.

A lire aussi : moringa et fertilité masculine

Bon A savoir!

Quelque soit le traitement que vous suivez, vous devez éviter l’alcool et l’acétaminophène pendant toute sa durée. La raison est due au fait que ces substances imposent un effort accru au foie et risquent de poser des problèmes.

Aussi, en cas d’alimentation déficiente, la prise d’un supplément de multivitamines et de minéraux peut contribuer à prévenir une réapparition de l’infection. C’est pourquoi, avoir des habitudes alimentaires plus équilibrées devrait être privilégiée afin d’accélérer la guérison, lorsque c’est possible.

Ecrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI pour avoir le traitement naturel qu’il vous faut!

De plus, même si la maladie n’est plus contagieuse après 2 ou 3 semaines de traitement, vous devez poursuivre le traitement dans toute sa durée prescrite. Un traitement incomplet ou inadapté est pire qu’une absence de traitement.

Par ailleurs, sachez qu’un traitement interrompu avant terme peut entraîner la propagation de bactéries résistantes aux antibiotiques. Conséquence, la maladie devient beaucoup plus difficile et longue à traiter, et les traitements sont plus toxiques pour le corps. De plus, il s’agit d’une importante cause de décès, particulièrement chez les personnes infectées par le VIH.

tuberculose et grossesse. Tuberculose traitement naturel

Vous souffrez de tuberculose ? Vous prévoyez de tomber enceinte ou l’êtes déja ? Etes positive au VIH ?

Et recherchez le traitement naturel efficace qu’il vous faut pour traiter efficacement la tuberculose ?

Vous aviez des difficultés à tomber enceinte ? adénomyose ? trompes bouchées ? synéchie ? etc

Vous recherchez le traitement naturel efficace pour tomber enceinte et garder la grossesse à terme ?

Le traitement naturel, sans risques, efficace, sans complications , qu’il vous faut ?

Alors, écrivez ou appelez directement en CLIQUANT ICI ou +22961904630 pour avoir ce traitement naturel qu’il vous faut!

C’est Damas. Vous pouvez me joindre par whatsapp au +22961904630 ou par mail au damashouessou67@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager
Traduire »
physiotherapie